Les bras et le cœur vides à Noël

Les bras et le cœur vides à Noël

Avoir son enfant avec soi à Noël, avoir l’honneur de profiter de beaux moments de qualité avec lui, le regarder s’émerveiller devant toute cette belle magie, ça n’a pas de prix et je dirais même que ça bat tous les cadeaux du monde.

Depuis le départ de Tristan, chaque année, j’appréhende un peu cette fête. En fait, j’adore Noël. J’aime l’ambiance, la neige, les décorations, passer du temps en famille, entre amis et tout… Cela dit, il me manque toujours quelque chose. Avoir mon fils avec moi. Même après presque 10 ans, j’ai encore du mal à me faire à l’idée que je ne le verrai jamais, le matin de Noël, les yeux brillants en train d’ouvrir ses cadeaux, que je ne l’emmènerai jamais voir le Père Noël, que je ne lui ferai jamais un beau bas de Noël bien rempli et qu’il ne viendra pas visiter la famille avec nous, vêtu en véritable petit gentilhomme.

Je ne ferai jamais tout ça avec mon fils, même si je sais qu’il est toujours avec moi. Il aura toujours une place toute spéciale dans mon cœur.

 

Cela ne m’empêche pas de ressentir un immense vide. Je vois des parents partager des moments magiques avec leurs enfants et ça me fait toujours un pincement. Je ne vous en veux pas, au contraire. Je vous trouve même particulièrement choyés, privilégiés par la vie. Vous avez eu la plus belle richesse que la vie ait pu créer. Moi, on me l’a arrachée de force, comme si on m’avait enlevé une partie de mon cœur et je sais qu’on ne me la rendra plus jamais.

D’autre part, j’entends parler de parents qui délaissent leur enfant pour diverses raisons. Je ne juge pas parce que je ne suis pas dans vos chaussures. J’aimerais vous dire juste une chose : de mon point de vue, vous ne savez pas la chance que vous avez. Avoir un ou des enfants, pour moi, c’est tout dans la vie. Peu importe ce que vous pouvez faire, c’est votre chair, votre sang, votre descendance… N’attendez pas qu’il soit trop tard et profitez-en tant que vous le pouvez. Le temps ne coûte rien, mais il ne peut se rattraper.

Sur ce, je vous souhaite de très joyeuses fêtes et passez du bon temps en famille!

 

Pascale, maman orpheline de Tristan qui est allé rejoindre sa grand-maman derrière la lune depuis 2008. J’avais déjà écrit sur mon expérience, mais le fait d’être ici me permettra davantage de mettre ma plume au service d’une cause qui me tient vraiment à coeur et ainsi de pouvoir échanger avec d’autres parents qui ont vécu la même chose que moi.

 

Vous avez aimé cet article? Alors, devenez membre en vous abonnant à nos listes d’envoi.