La dérive

La dérive

Mon ancrage, c’est le contrôle que j’exerce sur ma vie. J’ai besoin de tout contrôler et si je ne le fais pas, j’ai l’impression que j’irai à la dérive. Et je me suis promis que ça n’arriverait pas.


Quand tu es né, j’ai perdu cette emprise que je pensais exercer sur ma vie. Avant, j’aimais penser que quand on fait des efforts, on a de la volonté et qu’on fait le bien autour de nous, la vie nous le rend. Mais finalement non, la vie ne nous le rend pas. Quand j’ai compris qu’elle allait te reprendre aussi vite que tu es arrivé, ça m’a rempli d’un sentiment de trahison. J’essaie de m’en débarrasser depuis ce temps, mais il me colle à la peau.

 

Malgré cette démonstration cruelle de la vie je me suis entêtée à essayer de contrôler mes émotions pour en faire ce que je veux. Car, je ne veux pas devenir cette personne amère. Je ne veux plus que le bonheur des autres goûte la trahison. Je veux préserver ceux qui me restent de ce coté obscur qui m’habite.


Il faut avouer que c’est une lutte vaine. Je sais que je dois lâcher prise, mais l’idée de la dérive me fait peur. J’aurais alors l’impression de ne pas être la meilleure version de moi-même. Est-ce qu’on dira alors que de t’avoir eu fera de moi une moins bonne personne? Je refuse cette idée, car à mes yeux, tu es tout ce qu’il y a de plus beau.


Et puis, de toute façon, je ne sais pas comment suivre le courant. Je ne sais qu’aller d’un point A à un point B. Ça m’angoisse de ne pas savoir où je vais, je cherche une prise, un peu de courage. Malgré le fait que je n’aie jamais cru à ce genre de choses, je voudrais fermer les yeux et me laisser aller en ayant la certitude que tu me guides sur ce chemin dont la destination reste nébuleuse, vers cette nouvelle personne que je suis en voie de devenir.

 

Gaëlle, maman d’une fille de 3 ans et d’Arthur, atteint d’une maladie neuromusculaire, né en juillet 2017, décédé en septembre de la même année. Très terre à terre et pas du tout une âme d’écrivaine, Arthur m’a donné l’envie d’écrire ce que je n’ai pas pu lui dire.

 

Vous avez aimé cet article? Alors, devenez membre en vous abonnant à nos listes d’envoi.