Mes parents, ces grands-parents orphelins

Mes parents, ces grands-parents orphelins

  • 3

Tu m’as portée dans ton ventre, tu m’as donné la vie. Tu m’as vue faire mes premiers pas, tu m’as menée à ma première journée d’école, tu m’as vue tomber amoureuse, acheter ma première maison, et quelques années plus tard, tu m’as vue à mon tour devenir maman. Devenir maman et par conséquent, vivre un sentiment incroyablement fort.

 

Je le sais que ce jour-là, ce jour que je redoutais tant, tu aurais donné ta vie en échange de la sienne. Ce jour-là, tu m’as vue perdre l’être pour qui j’aurais donné ma vie à mon tour. Je ne suis pas devenue parent comme vous. Je n’ai pas pu lui apprendre tout ce que vous m’avez appris. Je lui ai donné autant d’amour que vous m’en avez donné et pourtant sa vie s’est arrêtée.

 

A l’hôpital, lorsque l’on m’a annoncé son décès, j’ai vu dans vos yeux que vous auriez pris ma douleur, que vous auriez tout donné pour que la faucheuse prenne votre vie. Comment voir son propre enfant perdre le sien?


Toute ma vie, on m’a répété que perdre son enfant était la pire chose au monde. Lorsque j’étais petite et que je vous voyais triste car la vie adulte n’est pas toujours rose, elle est pleine de stress, d’embûches, d’angoisses et de compromis, j’allais dans vos bras à la recherche de réconfort pour vous redonner un bref sourire; c’est alors que la réponse pleine de bon sens m’est arrivée! Vous m’avez répété que l’important était que vous aviez vos enfants, que nous étions votre raison de vivre et que rien n’allait pouvoir miner votre moral car vous nous aviez. Comment je fais moi? Comment faisons-nous? Comment faites-vous pour rassurer votre enfant qui a perdu sa raison de vivre? Comment faites-vous pour continuer en ayant perdu votre petit-enfant? En voyant votre propre fille soudainement devenir maman orpheline?

 

Lorsque l’on devient parent, nous ne sommes pas préparés à perdre un enfant. Lorsque l’on devient grands-parents, nous ne sommes pas préparés à devoir aider notre enfant à surmonter ce terrible deuil.

 

Vous n’allez pas comprendre notre peine, vous ne l’avez pas vécue. Vous n’allez pas pouvoir vous mettre à notre place car c’est pire que ce que vous imaginez. Vous pouvez nous aimer  tellement fort que votre présence sera de trop par moment. Mais vous allez nous aider à surmonter cela car vous êtes des parents expérimentés. Vous nous avez appris à surmonter les épreuves. Et parfois nous apprendrons ensemble à la surmonter car nous réaliserons que nous avions peut-être oublié que la vie n’était pas toujours rose.

 

Cette épreuve pourra quelquefois nous éloigner ou au contraire nous rapprocher. Personne ne la vivra de la même façon., car c’est la vie et c’est ainsi. Votre peine est immense. La mienne l’est également. Vous avez aidé votre enfant à être celui qu’il est présentement. Certains enfants diront que leur(s) parent(s) ont nuit à leur vie et oui c’est possible  personne n’est parfait! Chaque personne aura sa manière de vivre ses émotions, sa façon de se renfermer ou au contraire, d’exploser, d’être imparfait. Ensemble. nous surmonterons cette épreuve rapidement ou pas. Il n’y a pas de meilleure manière de vivre un deuil car la meilleure manière est celle qui nous rend heureux, qui nous convient

Plus que jamais, nous avons réalisé à quel point la vie est courte. Plus que jamais, nous allons vivre tous les instants de bonheurs de la vie et éloigner les aspects négatifs de celle-ci.

 

Maman, papa, grâce à vous, je surmonte cette épreuve, grâce à vous je ris aux éclats et je fais des blagues complètement stupides. Grâce à vous, je mords dans la vie et j’avance.

 

Merci aux grands-parents de nous aimer inconditionnellement et de les aimer eux aussi.

 

Femme de 28 ans, éducatrice spécialisée, artiste peintre, amoureuse de la vie, de son petit ange Clara et de son amoureux.
Je suis la maman d’un petit ange parti trop tôt, je suis tombée à plusieurs reprises mais la résilience est pour moi une obligation. Je ne doute pas, je fonce. Je passe ma rage, mes joies, mes peines dans mes toiles sous le nom de Lera Artiste peintre. Je ris, je souris, je fais des blagues souvent douteuses. J’adore rire aux éclats. Je suis amoureuse de Gino Chouinard, du champagne, des tartares, de mes animaux de compagnie et de mon homme parfait. Pour moi, il y a du positif dans tout, suffit d’ouvrir les yeux.

 

Vous avez aimé cet article? Alors, devenez membre en vous abonnant à nos listes d’envoi.