Mon ventre est un cercueil

Mon ventre est un cercueil

Quand, enceinte de 16 semaines, tu as des pertes de sang et tu sais que ce n’est pas normal.

 

Quand tu décides d’aller aux urgences du CHUL.

 

Quand la personne des urgences te fait passer avant toutes les autres personnes qui attendent.

 

Quand tu t’écroules en sanglots car tu comprends que tes craintes sont fondées, que c’est grave.

 

Quand l’infirmière passe dix minutes à chercher d’autres battements de cœur que les tiens.

 

Quand elle te dit qu’elle va chercher le médecin.

 

Quand le médecin, luinon plus, ne trouve plus le cœur de ton bébé.

 

Quand tu te fais dire qu’il va falloir passer une échographie pour confirmer mais que c’est sûr que ton bébé est mort.

 

Quand on te laisse abasourdie par cette nouvelle anéantissante.

 

Quand enceinte de 16 semaines, tu te fais dire que tu vas pouvoir accoucher et voir ton bébé.

 

Quand on te dit que tu vas pouvoir l’enterrer.

 

Quand, plus tard, lors de l’échographie on te dit que ton bébé est décédé depuis plusieurs semaines.

 

Quand tu te fais dire que finalement tu ne pourras pas accoucher, que tu le verras pas, ne le toucheras pas et ne l’enterreras pas.

 

Quand tu te fais dire que l’on va aller te l’enlever.

 

Quand les seules choses qui auraient pu t’aider dans ton cheminement de deuil te sont, elles aussi, arrachées.

 

Quand tous tes espoirs sont piétinés.

 

Quand finalement, tu te rends compte que ton ventre a été un cercueil.

 

Quand tu te fermes et tu ne veux plus que l’on touche à ce sanctuaire.

 

Quand, bien plus tard, tu sais que tu n’es pas «  classifiée » maman mais maman orpheline.
Quand tu te rends compte que tu n’es pas seule.

 

Jessica, Franco-Canadienne est maman orpheline de Kitsuné depuis 2011. Elle pensait depuis longtemps partager sur le deuil périnatal pour aider à le comprendre et apporter une autre sorte de soutien aux familles endeuillées.

 

Vous avez aimé cet article? Alors, devenez membre en vous abonnant à nos listes d’envoi.