PROJET DE GROSSESSE

SUIVANT UN DEUIL PÉRINATAL

Grossesse espoir

La grossesse après un deuil périnatal

Vivre une grossesse espoir, soit une grossesse après un deuil périnatal, fait partie du cheminement pour de nombreux parents qui ont vécu une fausse couche, une mortinaissance ou la mort du nourrisson. On estime qu’entre 50 et 80 % des couples choisiront de se lancer dans un projet de nouvelle grossesse dans les 12 à 18 mois qui suivront la perte de leur bébé. Une grossesse espoir peut être un moment difficile pour les parents endeuillés qui oscillent souvent entre se réjouir pour la nouvelle grossesse et pleurer le bébé qu’ils ont perdu, le tout combiné à l’anxiété à l’idée de perdre de nouveau leur bébé.

Voici quelques suggestions utiles au cours de cette grossesse espoir :

  • Acceptez que vivre une grossesse espoir soit difficile et soyez indulgent et bienveillant envers vous-même durant cette période.
  • Rappelez-vous qu’il est normal de pleurer encore votre défunt bébé ou d’éprouver de la tristesse durant cette grossesse espoir.
  • Comprenez que vous passerez par une large gamme d’émotions pendant cette période difficile. Il est normal d’avoir peur, d’être anxieux et de se sentir plein d’espoir la minute suivante.
  • Prenez conscience que c’est une autre grossesse, avec un bébé différent et que l’issue sera différente.
  • Entourez-vous d’un réseau de soutien empathique qui comprend la famille, les amis, d’autres couples qui vivent ou ont vécu une grossesse espoir, des intervenants spécialisés en santé mentale et de votre professionnel de la santé qui suit votre grossesse.
  • Sachez que vous êtes la personne qui connaît le mieux votre corps, et votre bébé. Vous avez le droit d’être considéré avec déférence par les intervenants de la santé. Si vos préoccupations ne sont pas prises au sérieux, vous avez le droit de trouver un médecin ou une sage-femme qui vous respectera et se montrera à l’écoute de vos besoins.
  • Renseignez-vous sur les défis mentaux et physiques que comporte une grossesse espoir et comment la perte de votre bébé affecte vos décisions pour cette nouvelle grossesse.
  • Planifiez l’accouchement pour qu’il soit conforme à vos souhaits et acceptez que cela fasse partie du processus de guérison.
  • Recherchez le soutien de l’entourage en cas de besoin et n’oubliez pas que ce n’est pas à vous de les rassurer en retour.
  • Autorisez-vous à décliner les invitations aux « showers » de bébé, aux anniversaires, aux fêtes ou tout autre événement qui pourraient vous perturber. Ce n’est pas grossier ou égoïste, c’est prendre soin de soi.
  • Acceptez le fait que vous rappelez votre défunt bébé durant cette grossesse est une façon saine pour vous de différencier cette grossesse espoir de la précédente.
  • Donnez-vous la permission de célébrer cette nouvelle grossesse ou de ne pas le faire.
  • Ayez foi dans le fait que vous méritez cette grossesse et le bébé.

Thank you to contributing author Lindsey Henke.

Vivre sans bébé espoir

  Le deuil d’une prochaine grossesse

Ces informations sont destinées aux parents qui ont vécu la perte d’un bébé et qui n’ont pas été en mesure d’avoir un bébé espoir ou qui ont choisi de ne pas vivre une nouvelle grossesse.

Pour beaucoup de femmes et de couples, l’infertilité secondaire est un problème bien réel. Ou peut-être avez-vous choisi de ne pas essayer de concevoir un autre bébé. Quand vous prenez à la décision de ne pas avoir d’autre enfant ou lorsque vous réalisez que vous n’aurez pas d’autre enfant, vous devrez apprendre à intégrer ce nouveau paramètre dans votre vie. Il se peut que vous ayez à vivre de nouveau un deuil, celui de la possibilité d’être le parent que vous aviez imaginé.

Beaucoup de mères endeuillées se sentent responsables de ce qui est arrivé ou blâment leur corps de ne pas avoir pu garder leur bébé en sécurité. L’incapacité de concevoir à nouveau peut aussi ajouter à ce sentiment d’inadéquation.

Il est tout à fait normal de se sentir incompris. Être un parent endeuillé est déjà assez difficile, mais y ajouter la douleur de ne jamais élever un enfant vivant est inimaginable pour la plupart des gens. Il est tout aussi normal de se sentir en décalage de ce que la plupart des gens vivent.

Il se peut qu’au début, vous éprouviez un sentiment d’appartenance à la communauté des parents endeuillés. Cependant, comme le temps passe, les grossesses espoirs risquent de se multiplier autour de vous. Vous pouvez avoir l’impression d’être laissés pour compte, même par les personnes qui comprenaient auparavant ce que vous viviez. Bon nombre de parents endeuillés ne peuvent saisir toute l’ampleur de la tristesse de vivre sans bébé espoir. N’hésitez pas à vous protéger, comme en vous retirant de pages / groupes / personnes qui privilégient la grossesse après un deuil périnatal, ou la grossesse et la naissance en général.

Vous êtes toujours une maman et un papa. Cela peut porter à confusion, comme si vous aviez perdu une partie de votre identité, mais sachez que cette partie de vous ne disparaît pas en même temps que votre enfant. L’histoire de la naissance de votre enfant est aussi valable et importante que l’histoire de ceux qui ont des enfants en vie. Les gens peuvent être mal à l’aise, mais cela reste votre histoire. N’ayez pas peur de la partager.

Thank you to the contributing authors RaeAnne Fredrickson and Lisa Sissons.

Besoin d’un moment pour souffler, pour déposer un peu votre peine avec d’autres parents orphelins? Retrouvons-nous autour d’un café pour en jaser.

PARCE QUE CHAQUE DON EST IMPORTANT, MERCI DE SOUTENIR NOTRE ASSOCIATION.