QUOI FAIRE

Nous sommes vraiment désolés que vous ayez perdu votre bébé, et nous voulons que vous sachiez que vous n’êtes pas seuls. Vous serez pour toujours la maman et le papa de votre bébé.

L’équipe de Return to Zero a développé ce « guide d’actions » qui pourra vous aider dans les décisions à prendre durant ces moments difficiles : il a déjà aidé des parents se trouvant dans la même situation que la vôtre.

Votre bébé est décédé in utero :
  • Prenez votre temps, il n’y a rien qui presse (sauf en cas de nécessité médicale).
  • Appelez un membre de votre famille ou un ami proche, et demandez-lui d’informer votre entourage que votre bébé est décédé.
  • Demandez une chambre au fond de la maternité ou à un autre étage, afin d’être au calme.
  • Demandez au personnel infirmier de vous faire une description de l’apparence physique de votre bébé décédé après sa naissance. De cette manière, vous pourrez vous préparer, autant que possible, aux changements dus à la mort. Il n’y aura pas de pleurs à la naissance, ses lèvres seront rouge foncé, sa peau pourra être très rouge ou à vif à certains endroits, selon le temps passé in utero après sa mort. Le corps de votre bébé se refroidira rapidement et deviendra raide peu de temps après sa naissance sans vie.
  • Prévoyez de prendre des photos de votre bébé. Vous chérirez ces photos pour le restant de votre vie, et vous n’aurez que cette unique occasion de capturer en images cet instant si dur, mais si précieux : la rencontre avec votre enfant. Vous pouvez faire les photos vous-mêmes, demandez à une infirmière, ou à une agence de photographes bénévoles spécialisés dans le deuil périnatal, comme la Fondation Portraits d’Étincelles.
Votre bébé va naître vivant, mais vous savez qu’il ne pourra survivre :
  • Prenez votre temps et informez-vous.
  • Demandez aux infirmières de vous décrire ce que vous allez voir ou entendre au moment où votre bébé rendra son dernier souffle afin que vous ayez le moins peur possible.
  • Demandez si vous pouvez avoir votre bébé dans vos bras au moment de sa mort. Vous pouvez demander à être seul(s) à cet instant-là.
  • L’ouïe est le dernier des sens à s’éteindre, alors n’hésitez pas à chanter, jouer de la musique, lire ou parler à votre bébé alors qu’il est en train de s’éteindre.
  • Vous pouvez, si vous le souhaitez, vous informer sur le don d’organes.
Après la naissance de votre bébé, nous vous suggérons de considérer de :
  • Nommer votre bébé ;
  • Placer votre bébé peau à peau contre vous ;
  • Le bercer, le prendre dans vos bras, l’embrasser et lui faire des câlins ;
  • Donner un bain à votre bébé ;
  • Langer et habiller votre bébé ;
  • Chanter une chanson, lire un livre à votre bébé ;
  • Demander à l’équipe hospitalière de prélever une mèche de cheveux de votre bébé ;
  • Prendre des photos de vous avec votre bébé et de votre bébé seul.
Certificat de naissance et de décès

Si l’enfant a vécu après sa naissance, les documents relatifs à la déclaration d’une naissance seront complétés et acheminés au Directeur de l’état civil. Les parents pourront ainsi obtenir un certificat de naissance pour l’enfant. À la suite du décès de l’enfant, le décès sera à son tour inscrit au registre de l’état civil. Tout comme pour le certificat de naissance, les parents pourront obtenir un certificat de décès pour leur enfant. Cependant, si l’enfant décède avant ou pendant la naissance, il sera considéré comme mort-né. Puisqu’il n’existe aucun certificat de mortinaissance au Québec, les parents ne recevront aucun certificat de naissance ou de décès pour l’enfant.

Après votre départ de la maternité, nous vous suggérons les choses suivantes :
  • Avoir quelqu’un qui vous livre des repas à domicile lors de votre retour à la maison
  • Prendre la décision d’arrêter les montées de lait avec une pharmacothérapie, ou de faire don de votre lait maternel ou contacter un consultant en lactation
  • Créer un mémorial pour votre bébé, sur Internet ou physiquement (album, boîte à souvenirs, etc.)
  • Planifier les obsèques de votre bébé
  • Envoyer des faire-part de naissance sans vie
  • Demander à la maternité de ne pas donner/vendre votre adresse courriel à des listes de télémarketing, afin que les entreprises fabriquant des produits pour bébé ne vous envoient pas de courriel de masse (lait, couches, etc.)
  • Rechercher du soutien en personne (cafés-causerie de Parents Orphelins, psychologue, groupe de paroles, associations, etc.) ou en ligne (forums, Facebook).

Les cérémonies funéraires

Lors du décès d’un enfant, les funérailles agissent souvent comme rite de passage et peuvent parfois réconforter les parents. Cependant, lorsqu’un bébé décède en cours de grossesse ou peu après la naissance, les parents sont loin d’être préparés, émotivement et financièrement, à affronter cette dure réalité. Il peut alors s’avérer très difficile d’organiser des funérailles ou une cérémonie pour l’enfant décédé. Il est important de savoir que la plupart des entreprises funéraires sont sensibles à cette situation et qu’une grande majorité d’entre elles offre des services à moindres coûts aux parents désirant organiser des funérailles pour leur enfant. De plus, certaines maisons funéraires offrent gratuitement certains services, par exemple l’incinération.

Besoin d’un moment pour souffler, pour déposer un peu votre peine avec d’autres parents orphelins? Retrouvons-nous autour d’un café pour en jaser.

PARCE QUE CHAQUE DON EST IMPORTANT, MERCI DE SOUTENIR NOTRE ASSOCIATION.