Une fête des mères douloureuse

Une fête des Mères douloureuse

Normalement, lors de cette journée de mai, je pense à toutes les mamans qui font un travail extraordinaire. Je me souviendrai toujours de ma première fête des Mères. Ce jour de 2015 devait être des plus heureux, mais, 6 mois avant, mon bébé, le premier de la lignée, était décédé.  Et la seule chose qui me venait en tête, c’est « Je suis maman orpheline, j’ai les bras vides et le cœur en miettes. » C’était tellement douloureux!

 

Trop souvent, les gens n’ont pas conscience de leurs mots, et comme j’en étais à mon premier bébé, j’entendais régulièrement « Ne t’en fais pas, tu seras maman un jour. » WHAT? Cet enfant-là, il a existé et il a deux parents. Nous sommes parents pour la vie, même s’il n’est pas physiquement à nos côtés, n’est-ce pas?

 

Heureusement, je suis bien entourée,  et, à l’occasion de cette première fête des Mères, j’ai reçu des dizaines de messages, d’appels ou  de textos de gens qui pensaient à moi et qui me souhaitaient « Bonne fête des Mères! » Un petit baume sur le cœur en cette journée difficile, mon entourage me considérait comme une vraie maman.  

Alors, peu importe les circonstances, peu importe le nombre de semaines de gestation ou le nombre d’heures ou de jours de vie de votre bébé, gardez en tête que vous êtes SA maman. La seule et l’unique. Ce petit ange fera partie de votre vie à jamais et chaque fête des Mères sera particulière pour vous!

Alors, « Bonne fête des Mères » à vous toutes en cette journée particulièrement difficile, pleine de nostalgie. Une douce pensée pour ces bébés qui nous ont quittés trop tôt. Nous sommes magnifiques et formidables, ne l’oubliez jamais!

 

Vous avez aimé cet article? Alors, devenez membre en vous abonnant à nos listes d’envoi.
AUTEUR

Vanessa Gagnon Desjardins

Tous les articles par : Vanessa Gagnon Desjardins